Les SAXONS

Publié le par Grimbeorn

Les Saxons


anglo-saxon-man-warriorjpg 1296553770

Les Saxons sont un peuple germanique, rattaché sur le plan ethnolinguistique au rameau westique. Ils sont mentionnés pour la première fois par l’astronome et géographe égyptien Claude Ptolémée au IIe siècle de notre ère. Il situe alors leurs terres dans le Jutland, ce qui correspond à peu près à l’actuel Schleswig-Holstein d’où ils semblent s’être étendus au sud et à l’ouest.

Les Saxons sont aussi un peuple germanique situé sur le littoral de la mer du Nord allant du Jütland à l’embouchure du Rhin. Leur origine s’apparente aux Chauques, eux-mêmes issus des Ingvaeones. Cités par les sources romaines pour la première fois au II°s apr. J.-C. qui localisaient les Saxons au Holstein, ce peuple germanique s’étendit au III°s jusqu’au fleuve Weser et engloba la Basse Saxe. Ils se distinguèrent alors par leurs actions de piraterie qui écumaient les rives de la Grande-Bretagne et des côtes de l’Atlantique. En 286, le général Carausius fut chargé de mettre un terme à cette piraterie et de protéger la Manche en bloquant son accès par la création d’un système militaire défensif, le Litus saxonicum qui ne fut percé qu’en 364. Ceci n’empêcha pas les Saxons de migrer le long de la côtes de la mer du Nord jusqu’en Flandres tout en lançant divers raids ponctuels.

 

800px-Central Europe 5th Century 
Combattus par le roi franc Childéric Ier alors qu’ils menaçaient la Gaule et arrivaient jusqu’à Orléans, ils se tournèrent ensuite contre la Grande-Bretagne abandonnée par l’armée romaine dès 407. Ils envahirent rapidement cette proie facile et fondèrent plusieurs royaumes sur l’île. Par la suite, tout au long des règnes des rois mérovingiens, ils n’eurent qu’un rôle épisodique scandé par des incursions et des raids jusqu’au VIII° siècle. Si Thierry Ier puis Clotaire Ier attaquèrent la Saxe et imposèrent leur domination dès 555, les Saxons se révoltèrent et reprirent leur indépendance par la suite. Clotaire II remporta alors contre eux une brillante victoire mais il se contenta de leur imposer le versement d’un tribut. Enfin, Dagobert Ier utilisa les Saxons situés en Germanie pour arrêter les attaques des Wendes, un peuple Slave.

 

 


Les Saxons demeurent un peuple insoumis au pouvoir franc. En 690, les Saxons s’emparèrent du pays des Bructères, foyer originel des Francs avant leur expansion en Gaule. Pourtant, le maire du palais Ragenfred s’allia avec eux contre Charles Martel mais ce dernier lança une grande expédition qui atteignit la Weser afin de mater provisoirement ce redoutable peuple.

Quelques populations saxonnes parvinrent à s’établir en Gaule notamment autour de l’embouchure de la Meuse, au Bessin et au Boulonnais, en Calvados et même en Charente. Certains, suivant la migration lombarde, s’établirent en Italie du Nord d’où ils lancèrent une attaque contre les Francs en 572 contre Nice avant d’être défait à Estoublon par le duc Mummole.

Dans l’île de Bretagne

Une partie d’entre eux, ainsi que des Angles, des Jutes et des Frisons, envahirent la Grande-Bretagne au début du Moyen Âge.

Selon la tradition anglaise et ainsi que le rapporte Bède le Vénérable, les premiers d’entre eux auraient été dirigés par deux frères, Hengist et Horsa et seraient venus à l’instigation du roi breton Vortigern, vers 450, afin de défendre l’île de Bretagne contre les Pictes, une peuplade indigène non romanisée. L’archéologie, quant à elle, atteste la présence de mercenaires germaniques aux alentours de Londres dès les premières années du Ve siècle.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée des Saxons et les troubles politiques relatifs au morcellement de la Bretagne romaine en de nombreux royaumes résultèrent en une période sombre, que l’historiographie anglaise a enregistré sous le nom de Dark Ages (littéralement, « âges sombres ». Un dépeuplement massif, lié aux calamités de la guerre et aux épidémies, semble également avoir favorisé la germanisation de l’ancienne province romaine au Ve siècle.

Sans doute dès le VIe siècle, Les Saxons constituèrent quatre royaumes au sud de l’île : l’Essex, le Sussex, et le Wessex (respectivement terres saxonnes de l’Est, du Sud et de l’Ouest) ainsi que le Middlesex, plus éphémère puisqu’il fut annexé à la terre des Angles, l’Angleterre (England). Dans l’ensemble, les Saxons montrèrent également une résistance assez forte au Christianisme qui gagna le royaume de Kent au début du VIIe siècle, sous l’influence du missionnaire romain Paulinus.

Si dès le VIIe siècle la présence de Bretwaldas, sortes de « sur-rois » est attestée parmi les Anglo-Saxons de Grande-Bretagne C’est seulement au Xe siècle qu’une dynastie saxonne, à savoir celle de Wessex, s’imposa finalement sur l’île sous le règne d’Alfred le Grand et pour une courte période jusqu’à l’invasion normande.

La langue des Saxons donna naissance au Old English le vieil anglais, et se prolonge aujourd’hui encore dans le dialecte bas-saxon.

 

9943

 

Les Saxons « continentaux » au Haut Moyen Âge

La majorité des Saxons demeura cependant sur le continent, où ils formaient encore une nation païenne au VIIIe siècle en dépit des efforts des missionnaires anglo-saxons. Nombre de ces derniers, en effet, vinrent sur le continent, majoritairement de Northumbrie, et professèrent leur foi en Germanie dans l’espoir de convertir leurs « frères » restés dans l’erreur : les plus connus sont Willibrord (657 ? – 738 ?) et Saint Boniface (680 – 755), qui évangélisèrent les Frisons.

À l’extrême fin du VIIIe siècle, les Saxons de Germanie furent incorporés dans un duché de Saxe. Charlemagne – à la suite des campagnes annuelles qu’il mena, de 772 à 804 – leur imposa le baptême : les chefs saxons, ainsi que leurs gens, devinrent chrétiens, probablement pour gagner la paix à l’instar du plus célèbre d’entre eux : Widukind, longtemps farouche opposant à la vague de christianisation survenue dans l’orbite du royaume des Francs.

Selon la coutume carolingienne, les Saxons furent alors astreints au versement d’un tribut et, comme les peuples slaves des Abodrites et des Wendes, ils durent par la suite fournir des troupes à leur suzerain.

Les ducs de Saxe régnèrent sur l’Allemagne au Xe siècle mais leur royaume fut démantelé en 1180.

Par la suite, le duché de Saxe devint un « électorat de Saxe » dans l’Empire germanique, puis fut scindé en un duché et un électorat. Plusieurs duchés coexistèrent ensuite avec l’électorat : les duchés de Saxe-Cobourg, Saxe-Gotha-Altenbourg, Saxe-Lauenbourg, Saxe-Meiningen, Saxe-Weimar.

Le territoire connu sous le nom de royaume de Saxe de 1806 à 1918, et qui se situe au sud-est de l’Allemagne, doit quant à lui son nom à l’acquisition du duché de Saxe par le margrave de Meissen en 1423 et se trouve en fait au-delà des terres saxonnes.

 

800px-Ary Scheffer, Charlemagne reçoit la soumission de Wi

Charlemagne reçoit la soumission de Widukind à Paderborn (1840), Musée national du Château de Versailles

 

 

Les Saxons de Roumanie

Des colons saxons ont émigré au XIIIe siècle en Transylvanie où ils constituaient une communauté d’environ 250 000 âmes au début du XXe siècle.

La plupart sont partis à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et ce mouvement s’est poursuivi dans les années 1970 et 1980 à cause de la politique de roumanisation menée par le régime Ceaucescu.

Saxons actuels

Trois Länder de l’Allemagne fédérale d’aujourd’hui doivent leur nom aux Saxons : Saxe, Saxe-Anhalt et Basse-Saxe

Publié dans PEUPLES BARBARES

Commenter cet article